Fiscalité au Luxembourg: imposition des frontaliers, défiscalisation et avantages de la résidence fiscale

Travailler au Luxembourg, faire un crédit au Luxembourg pour acheter en France, placer son argent dans une banque Luxembourgeoise tout en habitant près de la frontière du côté français, autant de comportements qui suscitent des questions légales mais également fiscales. Qu’en est-il de l’imposition des frontaliers et des avantages fiscaux que peuvent apporter la résidence au Luxembourg.


Imposition pour les particuliers frontaliers français


A l’heure où la convention fiscale entre la France et la Belgique est au centre de toutes les attentions, on peut se demander à quelle sauce seront mangés les français qui travaillent au Luxembourg, surtout s’ils habitent dans les départements limitrophes, mais du côté de la frontière française.

En effet, le système d’imposition au Luxembourg est une imposition à la source, autrement dit l’impôt est directement prélevé par le Grand Duché avant le versement du salaire. Problème quand on est français, l’impôt est payé sur les gains, du moment que son pays de résidence est la France.

Heureusement, pour éviter une double imposition qui serait redoutable malgré des salaires plus importants au Luxembourg, les deux pays ont signé une convention fiscale quand à l’imposition des français qui travaillent au Luxembourg.

Un seul des deux pays sera donc le bénéficiaire de l’imposition. Tout dépendant de la convention fiscale en cours, mieux vaut l’identifier avant de commencer d’exercer son activité professionnelle.


Défiscalisation avec l’assurance vie pour les frontaliers et résidents


Afin de garantir à ses ressortissants une retraite acceptable, le Luxembourg a mis en place une politique fiscale liée à l’assurance-vie très avantageuse. En effet, tout versements sur un contrat d’assurance-vie, mais aussi de responsabilité civile (placement à long terme) est déductible de ses impôts, dans une certaine limite.

Les frontaliers non résidents luxembourgeois mais qui travaillent au Luxembourg peuvent bénéficier de cette exonération fiscale à deux conditions :

  • Résider dans un département frontalier
  • Etre imposé au Luxembourg (retenue sur le salaire à la source)

D’une façon générale, les contrats d’assurance vie sont très avantageux au Luxembourg, surtout pour ceux qui sont investies sur des fonds en euros. En plus d’être stable et de garantir le capital, le taux de ces contrats est bon, le Luxembourg offrant une gamme de placements parmi les plus étendues du monde.


Résidence fiscale


avantagesPour profiter au mieux de la fiscalité en vigueur au Luxembourg, il faut y travailler mais aussi s’y installer. Le grand duché n’a pas à rougir des dispositions fiscales en cours dans des pays limitrophes, comme la Suisse ou la Belgique.

Le statut de résident fiscal s’obtient de façon simple, en résident dans le pays et en prouvant sa présence dans ce logement au moins la moitié de l’année. De plus, le revenu mensuel doit permettre de faire face aux dépenses du quotidien.

Les avantages de la résidence fiscale

  • 38 %, c’est le taux d’imposition maximum qu’il est possible de devoir régler à l’administration fiscale luxembourgeoise.
  • Si le résident à des enfants à charge, les déductions fiscales sont importantes, quels que soient ses revenus.
  • Le taux de TVA est moins élevé qu’en France et que dans les autres pays européens.
  • Pas d’ISF
  • Les revenus de l’épargne sont taxés à 10 %

imposition

Les frontaliers ont cette chance, lorsqu’ils travaillent au Luxembourg, de bénéficier de salaires confortables.

A l’heure où le grand débat sur les avantages de la nationalité française est remis sur le tapis par l’exil de quelques uns, il peut-être valable de mettre sur la balance les avantages et les inconvénients de son pays mais aussi des pays voisins, surtout si on se considère comme un citoyen européen, voire comme un citoyen du monde.