Langue parlée au Luxembourg ?

Vouloir travailler au Luxembourg ou y créer une entreprise, c’est bien beau, mais encore faut-il y parler la langue !  Car même si le pays est réputé pour son multilinguisme, il faut quand même maîtriser l’idiomatique principale. Parmi les langues parlées au travail , la principale restant quand même la langue officielle du Luxembourg. Et pour ceux qui veulent vraiment s’installer dans le pays, sachez qu’il est possible d’apprendre le luxembourgeois gratuitement.


L’avantage de parler plusieurs langues


On ne le répétera jamais assez : il faut faire un effort à l’école pendant les cours de langues ! Sur ce sujet, les français sont quand même un peu en retard par rapport à leurs petits voisins européens ( les hollandais, les danois…). Car le grand Duché embauche, et pour y décrocher un contrat de travail, le multilinguisme est quelque chose de très recherché. Quand on sait que sur place les gens parlent au moins 3 langues, ça laisse à réfléchir.

Il faut dire que la 1/2 de la population du Lux vient d’au autre pays. Cela contribue à en faire une véritable tour de Babel. Et encore, on ne parle même pas ici des frontaliers qui font la navette tous les jours pour aller au travail (ils viennent principalement de la France, de la Belgique et de l’Allemagne).


Le luxembourgeois

C’est la langue officielle. Par contre, dans l’administration, on parle le français et l’allemand. Ainsi, dès qu’une loi est écrite, elle l’est dans la langue de Molière.

Quand vous vous rendez dans un service administratif au Luxembourg, le fonctionnaire doit vous répondre dans la langue où vous posez la question ! A l’école, les 3 langages sont enseignés à tous les petits habitants du pays. Rajoutons à cela l’anglais, qui est quand même par nature la langue des affaires, et vous avez une idée des efforts qu’il vous reste à faire.


Par rapport au travail

Tout va dépendre du secteur d’activité et de la région. Ainsi dans le Nord et dans l’Est, on va plutôt parler l’allemand, alors que dans la capitale, c’est l’anglais qui va attirer votre oreille au coin des rues.

Mais dans tous les cas, il faudra maîtriser le luxembourgeois, surtout s’il s’agit de travailler dans le secteur de la santé ou plus généralement dans un emploi où on va être en contact avec la population. Pour infos, les postes d’infirmière y sont bien mieux payés qu’en France. Par contre, cocorico dans les métiers de l’hôtellerie.

Les frontaliers en ligne de mire


travailler frontalier luxembourgDe là à dire qu’ils font la pluie et le beau temps, il n’y a qu’un pas. Mais il faut bien intégré le fait qu’on ne parlera pas la même langue selon le lieu et la situation dans laquelle on se trouve : à l’école, au travail, dans la vie quotidienne…

Mais un fait est certain, c’est que la majorité de la population parle le luxembourgeois, même si pour des raisons pratiques, elles maîtrise aussi les langues des pays voisins, les travailleurs frontaliers étant légions dans le pays. Et n’oublions pas le portugais, dont les travailleurs sont aussi très présents !

Pour s’intégrer durablement dans le grand Duché, il va quand même falloir se mettre à la langue des locaux.

Faut-il parler le luxembourgeois pour travailler au Luxembourg ?

C’est finalement la question qui intéresse tous les frontaliers et ceux qui émigrent. Décrocher un job reste quand même la motivation principale. Etre francophone est-il suffisant ? Non, c’est certain. L’idéal reste quand même d’être trilingue, et de parler l’anglais en plus, bien sur.

Mais pas de panique si on ne maîtrise pas le luxembourgeois. Il n’y a qu’une personne sur 6 qui le parle au travail. Il sera toujours temps de l’apprendre sur place en prenant des cours accélérés. Nous vous conseillons les cours de groupe. En plus, ils permettent de rencontrer d’autres personnes sur place.